NORTON HODGES – UK

 


©CET

 

Norton Hodges est né en 1948 à Gravesend, Kent, Angleterre. Il a étudié le français et l’allemand à l'Université de Swansea, Pays de Galles.
Ses études supérieures terminées, il a travaillé un certain temps comme employé de bureau. Par la suite, il a été professeur de langues modernes pendant 22 ans. Après cette période, il a donné des cours d'alphabétisation pour adultes et a exercé la tâche de surveillant d’examens.
Norton Hodges possède une maîtrise (1980) et un doctorat (1998) en langue et littérature. Il est diplômé de poésie de l’Open College of Art.
Après avoir pris en 1997 sa retraite de l’enseignement, il a consacré une grande partie de sa vie à l’art des Muses, proposant ses écrits à diverses revues littéraires et travaillant comme critique littéraire. Norton Hodges a publié quelques importants articles de fond sur l’art. On peut lire ses œuvres dans plusieurs magazines, dans différentes anthologies et sur l’Internet. Beaucoup de ses vers ont été traduit en français et numérisés par la Poetry Library de Londres. Quelques-unes de ses poésies ont été mises en russe, en bulgare et en ourdou.
Norton Hodges a adapté en anglais les poètes francophones Athanase Vantchev de Thracy et Théo Crassas.
En 2005, l’Institut Culturel de Solenzara (France) lui a attribué son prestigieux Grand Prix International de Poésie.
Norton Hodges a aussi traduit le recueil de poésies d’Athanase Vantchev de Thracy « Et la mer devenait chant » (2007). Il habite à Oakham, Leicestershire, Angleterre.
+

 

Norton Hodges tenant dans ses mains le diplôme du Grand Prix International Solenzara de Poésie.+

 

 

At the garden gate you meet your mother.

You are holding a suitcase.

You grip until your knuckles are ice.

I can hear your short gasps, smell
your brassy breath.

On the way you saw the woman next door
but she didn’t recognise you.

Sunshine. Washing out.
Broken toys on the grass.

Teatime! In you come!

There’s a question you want to ask
but someone’s frozen your lips.

Teatime! I won’t say again!

You look at the sky.

Mum’s ancient, lined, hair sparse
but her eyes glitter with eagerness.
She’s carrying a blue handbag.

Teatime! I won’t say again!

The eiderdown and the pillows are
plumped, the story you were reading’s
bookmarked at the same page.

Teatime! In  you come!

Free, you open your mouth
and speak.

 

            Norton Hodges

 

A la porte du jardin tu rencontres ta mère.

Tu tiens une valise.

Tu la serres jusqu’à ce que tes doigts deviennent de glace !

J’entends tes brefs soupirs, tes halètements, sens
Ton haleine de bronze.

Sur le chemin, tu as vu la voisine d’à côté
Mais elle ne t’a pas reconnu.

Soleil ! Linge étendu !
Jouets cassés sur la pelouse. 

C’est l’heure du goûter ! Entrez, donc !

Il y a une question que tu veux poser
Mais quelqu’un a gelé tes lèvres.

C’est l’heure du goûter ! Entrez, donc ! 

Tu regardes le ciel.

Maman est très vieille, ridée, cheveux clairsemés
Mais ses yeux scintillent d’enthousiasme.
Elle porte un sac à main bleu.

C’est l’heure du goûter ! Entrez, donc !

L’édredon et les oreillers ont été bien secoués,
Sont redevenus dodus, le signet du livre que tu lisais jadis

N’a pas changé de place.

C’est l’heure du goûter ! Entrez, donc !

Libre, tu ouvres la bouche
Et parles !